Accueil Enseigne Recettes Horaires Réservation Exposition Reliure
Asperges à la flamande
Mai 2016

Juché sur le lit, je lis Li Ju-Chen, écrivain chinois ni vain ni noix, début XIXième, rebut au
XXième, chantre de l'émancipation de la femme. Entre la lune par la fenêtre; entre Lise par la porte, me prend le livre des mains, regarde le titre, sans doute pour se sentir au courant des futurs sujets de conversation, remet le livre entre mes mains et se déshabille lentement face à la lune qui croît, se glisse sous la couverture, reprend le livre et...........
-Ah! Ben, ça m'a donné faim.
-Descendons donc à la cuisine. J'avais acheté une botte d'asperges, on se les préparera à la flamande.
La casserole bout d'impatience. Les asperges dont on a coupé le bout terreux(trois bons centimètres) attendent pêle-mêle, bien pelées et rafraîchies sous l'eau froide. Un peu de sel d'abord, puis elles plongent dans l'eau bouillante: dix minutes ou un quart d'heure selon leur taille mais pas plus. Elles doivent rester fermes; une asperge ramollie et tout le plaisir fout le camp. Pendant ce temps, deux oeufs frais seront devenus durs en dix minutes à peine pour garder un jaune crémeux et 50 gr. de beurre poivré et salé auront fondu doucement dans un petit poêlon. Les asperges reposent tièdes sur un plat, les oeufs durs grossièrement écrasés avec une pointe de moutarde, par dessus, deux cuillerées de persil haché et le beurre fondu, parachèvent ce chef d'oeuvre de l'art flamand. Il ne reste plus qu'à se les enfiler, suçant les pointes comme des petits bouts de seins, dégustant leur chair ferme et légèrement amère qu'adoucit le beurre fondu. Un état de grâce et tout est consommé.
-Dis, tes asperges, ça me donne une furieuse envie de..........
Nous remontons, bénissant le Tout Puissant pour cette rare créature parfaite: l'asperge......


2017 © Etienne Pichault
Site réalisé par Antoine Pichault