Accueil Enseigne Recettes Horaires Réservation Exposition Reliure
Artichauts
Juin 2014

J'ai viré la légumière de l'épisode précédent. Ah, oui ! Elle me faisait une tête, chaque fois que je tâtais un peu trop ses melons ; elle pestait quand je lui trouvais une prune blette dans son comptoir. Ah, non ! Marre de ses salades! Et puis, ça tombe bien comme un fruit mûr, il y a une petite jeune légumière qui vient d'ouvrir pas loin. Des joues, on dirait des tomates, des yeux en amande, frisée comme une scarole, les seins en poire...
-Vous en avez de beaux, là ...Je peux les voir ?
-Voilà...
-Oh, la la... Rarement, je vous jure, rarement j'en ai vu de pareils. Vraiment comme je les aime, bien lourds, bien fermes et bien ronds. Je me réjouis d'y goûter. Quels beaux artichauts! Pouvez m'en mettre deux.
-Voilà... La queue ? ...Je vous la coupe?
-Pardon ?
-Euh...La queue ... Euh...
-Non merci. Je préfère repartir avec... Lise m'attend. Je vous dois deux artichauts, une botte de radis et une de ciboulette.
-Ca vous fait...
-Voilà...
-Merci... Et au revoir.
-Au revoir et merci.

Je lave les artichauts dans l'eau vinaigrée après leur avoir cassé (et pas coupé) la queue (les fils restent dans la tige) et les fais cuire à l'eau bouillante salée une petite heure, puis les égoutte la tête en bas(tout ce traitement ne s'applique qu'aux artichauts). Dans une poêle je fais sauter quelques foies de volaille avec oignons et ail, d'autres fois des gésiers. Puis après avoir délicatement ôté le foin(il faut être bête pour le manger), je farcis les artichauts des foies ou / et des gésiers coupés menus avec un oeuf dur, des rondelles de radis et de la ciboulette. Une vinaigrette bien relevée couronnera la préparation que l'on dégustera ni archi chaude, ni glacée mais entre les deux, là où balance le coeur.

-Fameux, ces artichauts ! Je parie qu'ils viennent de chez la nouvelle petite légumière.
-Eh bien toi, on ne peut rien te cacher !
-Elle a téléphoné pour dire que tu avais oublié sur le comptoir, tes lunettes, ton portefeuille, le journal et un pain...
-Zut alors ! Faudra bien que j'y retourne demain.
-Faudra bien ! Les menus de l'été s'annoncent végétariens ! Tu veux mon coeur ?
-Bien sûr que je le prends. C'est celui que je préfère. Tu veux le mien?
-Bien sûr que oui!



2017 © Etienne Pichault
Site réalisé par Antoine Pichault