Accueil Enseigne Recettes Horaires Réservation Exposition Reliure
L'oie à l'instar de Visé.
Mai 2013

L'oie à l'instar de Visé.
La nuit fut belle près de son Jean-Michel. Elle quitte sa bicoque, s'étire, se secoue les puces et s'en va gaiement et insouciante fouler l'herbe cristallisée de ce matin frisquet. Elle cacarde et criaille la bête palmipède, ignorant que son heure est venue et que la faim justifie sa fin... C'était sa dernière nuit avec Jean-Michel, son jars.
Elle s'est levée aussitôt que son oie, s'est caoutchoutée de la tête aux pieds, a foulé itou l'herbe crissante, a appâté Capitole avec du bon maïs et tout d'un coup, l'a saisie par le cou, l'a renversée la tête en bas dans un entonnoir et a tranché la jugulaire, l'a plumée et vidée... « Ouf ! » fit-elle à l'oie qui n'avait pas eu le temps de le dire.
Il s'était servi un large whisky qu'il sirotait voluptueusement en attendant que l'écran lui balance les nouvelles du monde...
Pendant que cuisait l'oie dans l'eau frémissante salée, parfumée de laurier, de thym, de romarin, de girofle piqué dans un oignon et une tête d'ail entière, elle prit elle aussi un bon bain un peu moins chaud. Elle sortit, se sécha et enfila son peignoir en pilou. L'oie cuisait depuis trois heures, il était temps de lui offrir quelques légumes de saison : navets, rutabagas, céleris vert et rave, carottes et de prolonger la cuisson d'une demi-heure encore.
« La Nasa, l'agence spatiale américaine, nous fait part de la collision imminente d'un astéroïde baptisé XXL avec notre bonne vieille terre. Laconiquement, elle souhaite bonne chance à tous les habitants de la planète. Dans un communiqué, le nouveau gouvernement belge déplore la chose après tous les efforts fournis pour mener à bien la nouvelle réforme de l'état... »
Elle retire l'oie du bouillon, la découpe en morceaux qu'elle passe dans l'œuf battu puis la chapelure. Elle les met à dorer doucement dans du bon beurre. C'est maintenant l'heure de se faire un roux blond...
Dring !
- Ah voisin !
- Voisine...C'est...c'est...c'est...la fin du monde...
- Allons, allons, calmez-vous...
- Un asté... un asté...
-...roïde ?
- Oui, c'est ça, c'est fini...
- Carpe diem, voisin. Mon oie a capitulé et ça c'est capital et si vous continuez à gémir je vais louper ma sauce...
Et donc, elle mouille le roux avec le bouillon, fouette et quand la sauce et à point et onctueuse, elle ajoute l'ail cuit qui sort aisément de ses gousses... A table !
Elle sert les morceaux d'oie bien colorés, les légumes al dente, quelques pommes de terre en chemise et arrose le tout de sauce divine. Ils se régalent malgré le gros caillou menaçant.
- Et si pour digérer... ?
- Vous n'y pensez pas, chère voisine, jamais je n'oserais... !
- Allons, allons détendez-vous...
Passent les minutes...
- Alors, vous voyez bien, ce n'était pas la fin du monde...


2017 © Etienne Pichault
Site réalisé par Antoine Pichault